Le blog d'oré

mardi 2 décembre 2008

Mon prince charmant

crapaudJ'aurais pu vous racontez mes dernières déconvenues sentimentales (et oui encore, que voulez vous! Moi je vous le dis, vivement 2009 parce que pour le coup 2008 ne m'aura pas épargnée!) mais non, je vais un peu cesser de m'apitoyer sur ce que je n'ai plus et rêver à celui que je voudrais (oui je sais les rêves c'est pas toujours terrible non plus mais bon!).

Alors voilà en 10 points la description de celui que j'attends et puis qui sait peut être qu'il passera par là et qu'il aura envie de s'arrêter!

1. Mon homme idéal n’est pas forcément beau, la beauté ne me touche pas. Il peut être gros, petit, avec ou sans cheveux, avec ou sans dents même que ça n'aurait pas la moindre importance pour moi. Mais il me touche, il m'émeut.
2. Il a un cerveau et il s’en sert mais pas tout le temps parce que sinon c’est épuisant.
3. Il se pose des questions sur tout, m’apprend plein de choses inutiles sur des sujets futiles.
4. Il est drôle et même si je ris tout le temps, avec lui c’est encore plus marrant.
5. Il m’aime déjantée, décalée, extravertie mais aussi compliquée, stressée, sérieuse et chieuse.
6. Il sait que quand je ne parle pas j’écris, n’importe où, n’importe quand, n’importe comment.
7. Du coup il me lit, il écrit ou du moins il comprend.
8. Il est sincère, présent et rassurant.
9. Il est ambitieux, multiplie les projets et me boost dans les miens si j’en ai besoin.
10. Il sait que si j’envoie moults textos ce n’est pas parce que je suis folle de lui, possessive et collante mais simplement parce qu’envoyer des mots qui ne servent à rien, j’adore ça c’est comme ça.

En bref, pour résumer il est …. pertinent et impertinent, il est tout et rien, mais pour le moment surtout IL N’EST PAS !

Posté par Or_L à 19:05 - Commentaires [3] - Permalien [#]


mardi 11 novembre 2008

Positive attitude.

smileyfaceBon ok là j'avoue j'ai eu un p'tit coup de mou. Je crois que je retenais les choses depuis si longtemps que waouh, j'ai tout lâché d'un coup. J'ai passé des nuits et des jours à pleurer, j'ai arrêté de manger, arrêter de dormir, bref un bon gros passage à vide mais là je crois que ça va mieux.
Aujourd'hui j'ai emmener les enfants à Paris voir une pièce de théâtre (i a fallu que je me force quand même) et ça m'a tellement donné envie de faire la même chose que je me sens mieux: j'ai à nouveau envie de quelque chose et ça fait du bien.

Et puis je vais le trouver mon prince charmant, y'a pas de raison...

Posté par Or_L à 19:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 23 octobre 2008

je suis fatiguée...

...fatiguée de tout. Fatiguée de ma vie qui ne va nulle part, fatiguée de mes enfants qui n'ont de cesse de se disputer, fatiguée de mon boulot où je me sens parfois si inutile, fatiguée de cette histoire d'amour qui n'en est pas une, qui n'en sera jamais une et dans laquelle je perds tant de temps et d'énergie à espérer qu'elle puisse peut être éventuellement le devenir, fatiguée par cet homme qui à 2h31 du matin m'appelle "mon petit ange" et me dit que je suis parfaite et qui à 2h32 me dit "non mais tu sais bien que nous deux c'est pas possible" sans aucune autre explication que "c'est pas possible parce que c'est pas possible c'est tout, tu sais bien", mais non, justement je ne sais pas et d'ailleurs je suis aussi fatiguée de ne rien savoir et de ne rien comprendre et de devoir tout interpréter, souvent de travers, ou pas, finalement comment le savoir puisqu'il ne me dit rien. Comment vous l'interpréteriez vous un homme qui est incapable de passer 24h sans nouvelles de vous, qui vous appelle "petit ange" ou  "puce", qui veut vous présenter à ses amis, qui adore vos enfants, qui est là chaque fois que vous en avez besoin, même à 5h du mat', qui ne répond certes pas à vos "je t'aime" mais qui ne part pas non plus en courant mais qui veut pouvoir inviter une inconnue à dîner sans que ce soit un drame (puisqu'il ne s'est encore rien passé!), vous répète à longueur de temps que "ça n'est pas possible", qui évite soigneusement de parler d'avenir (même pas du mois prochain)...
Je ne sais pas quoi penser, je ne sais même plus si cette histoire me fait plus de bien que de mal ou plus de mal que de bien, tout ce que je sais c'est le mal fait vraiment très mal et qu'il revient un peu trop souvent à mon goût.

Mais pourquoi, pourquoi suis je systématiquementsystémaiquement obligée de m'attacher autant? Pourquoi ne puis je pas tout simplement profiter de ce qu'il me donne sans forcement avoir besoin de mettre des mots sur tout, des mots qui enchaînent, qui emprisonnent, qui figent, qui analysent mais des mots qui rassurent, des mots qui disent "je suis quelque chose pour quelqu'un, pour CE quelqu'un.".

Ces mots dont j'ai si cruellement besoin et dont l'attente m'épuise.

Posté par Or_L à 20:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 19 octobre 2008

Les mots qui résonnent...

berryVous savez comment ça se passe parfois: on entend une chanson (ou on lit un livre ou on voit un film, ça marche aussi mais aujourd'hui c'est de la musique) et là, chaque mot résonne en nous comme si on  l'avait écrite nous même cette chanson finalement (mais en mieux évidemment!)! Quand en plus c'est un style musical qui vous colle parfaitement à la peau bah c'est juste une belle rencontre et ça donne de l'écoutage en boucle toute la journée.
Alors pour ceux qui n'aurait pas encore fait connaissance avec la belle Berry voici un lien pour écouter cette fameuse chanson qui me parle tant, ça s'appelle "Demain".

http://casadeberry.artistes.universalmusic.fr/ (si quelqu'un sait pourquoi je n'arrive pas à créer un lien qui permette de cliquer direct sur le truc vous me tenez au courant parce que moi j'y comprend rien à tout ces trucs)

Bisous à tous et bonne écoute.

p.s.: et oui ça ressemble un peu à Rose mais comme j'adore Rose bah forcement... 

Posté par Or_L à 15:29 - Commentaires [3] - Permalien [#]

mercredi 15 octobre 2008

Les jolies couleurs de ma classe.

AutomneJe vous parle trop peu de ma classe et c'est bien dommage parce que c'est un véritable arc en ciel! Moi qui avait si peur de cette 1ère rentrée, moi qui craignait tant de ne pas être à la hauteur, c'était vraiment compter sans eux. Ces p'tits bonshommes et ces p'tites bonne-femmes sont de vrais rayons de soleil qui illuminent chaque jour ma vie. Hier c'était très amusant parce que je pense qu'ils ont vu que ça n'allait pas fort, que la maîtresse n'était pas très en forme: ils ont été encore plus sages que d'habitude, n'ont eu cesse de me répéter que j'étais belle et qu'ils m'aimaient très fort. Je ne sais pas si la relation que j'ai avec mes élèves est tout à fait "traditionnelle" mais ce qui est sûr c'est que ça se passe plutôt bien. Je crois qu'ils sont contents d'être là, de venir en classe, le climat est très paisible, il y a très peu de disputes entre eux, jamais d'insultes ni de moqueries, beaucoup de respect, beaucoup de dialogues, de discussions, de débats parfois même. C'est très amusant et très enrichissant, pour moi c'est certain et puis pour eux j'espère. A 4 ans ce qui est formidable c'est qu'on les vois vraiment progresser, semaine après semaine, on voit le geste qui s'affine, la confiance en soit qui évolue, l'autonomie qui s'acquiert de jour en jour. J'adore. J'adore ma classe, j'adore mes élèves, même les parents pour le moment sont adorables.
Que du bonheur!

Posté par Or_L à 23:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 13 octobre 2008

et rebelotte!

593861608Et voilà, à nouveau la fin d'une histoire, à nouveau les larmes, à nouveau les nuits blanches, les envies de somnifères, à nouveau ce chagrin, cette tristesse, à nouveau l'impression que j'ai passé ma chance, que les jolis contes de fée ne sont définitivement plus de mon âge. De nouveau l'impression de n'être rien alors que j'aimerai tant être quelque chose.

Pourquoi toujours me diminuer moi, je n'arrive pas à comprendre cette autoflagélation permanente! Pourquoi ne puis je pas tout simplement me dire "c'est un naze, il n'est pas fait pour toi" et vouloir à tout prix n'être rien? Pourquoi ce sentiment me poursuit il à ce point? Et puis on ne peut pas n'être rien, on est forcement quelque chose, quelqu'un, on compte pour des gens, on a accomplie des choses, alors pourquoi cesserai je d'exister parce qu'il en a rencontrée une autre?

Et puis vous savez cette fois encore les jeux étaient fait depuis longtemps, je pourrais reprendre la chanson de Mathieu: "Entre toi et moi, je savais que ça ne marcherai pas, dès le début (mais tu me manques)". Et c'est tout à fait ça, entre lui et moi il n'y avait pas de véritable histoire, encore moins d'engagement et il avait d'ailleurs été (plus ou moins) clair sur le sujet dés le début. Mais, croyez vous que dans ma p'tite tête la lumière rouge se soit allumée pour autant??? Pas du tout, au contraire, une fois de plus j'ai foncé, tête baissée, interprétant les moindres gestes, les moindres paroles pour me faire mon film à moi. Mais vraisemblablement y'a dû y'avoir erreur sur les sous-titres ( je vous avais dit que j'étais nulle en langue!)!

Me revoilà donc à la case départ, au 36ème dessous pour le moment mais nous savons tous que ça ne va pas durer hein, que d'ici la semaine prochaine je m'imaginerai amoureuse d'un autre et que ce sera reparti pour un tour!

Posté par Or_L à 18:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 29 septembre 2008

Ma 1ère réunion de parents d'élèves.

Ça y est, c'est fait et ma foi ça n'était pas si terrible que ça!
Bon j'avoue ça a un peu mal commencé! 1ère phrase de ma part: "Bonjour à tous, je suis donc la nouvelle maman de vos enfants." Mauvais lapsus! Et ça n'a pas vraiment eu l'air de les faire rire! Mais à part ça tout s'est plutôt bien passé. Comme j'étais super stressée j'ai certainement parlé très très vite, la plupart des parents étaient venus avec leurs enfants que j'avais laissé jouer aux coins jeux. C'était peut être pas une super idée d'ailleurs parce qu'ils étaient relativement bruyants et que du coup j'étais obligée de monter le son. Mes collègues elles avaient ou interdit toute déambulation des enfants (qui devaient rester sur les genoux de leurs parents), ou permis uniquement dessins et coloriages, activités plus calmes qui permettait une réunion certainement plus agréable.
Une fois que je leur ai dit tout ce que j'avais noté sur ma petite feuille j'ai vainement attendu des questions mais il n'y en avait pas donc , fin de la réunion plus tôt que prévu du coup. Mais enfin la plupart des parents ont souhaité me voir en privé après pour savoir comment ça se passait pour leur enfant. Ça en revanche c'est un exercice face auquel je ne suis pas encore trop à l'aise. Quand je vois ma collègue capable de dire aux parents "votre fille j'espère qu'elle sera top modèle parce qu'à part ça elle va pas pouvoir faire grand chose!", moi au contraire j'ai tellement peur de les blesser, je sais tellement à quel point on prend pour nous la moindre réflexion un tant soit peu négative sur la chaire de notre chaire! Enfin pour le moment je n'ai pas non plus de terreur alors...
On verra bien sur le long terme si j'ai eu tort!

Posté par Or_L à 22:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 20 septembre 2008

il y a des jours comme ça...

0001...où tout va bien. Où le ciel vous semble plus bleu, le soleil plus caressant, la vie plus jolie. Il y a des jours comme ça où je m'arrête simplement pour me dire que oui je vais bien. Des jours où, sans raison particulière, je suis heureuse.

Les choses vont mieux avec Maxine, je n'irai pas jusqu'à vous dire que tout va bien mais en tout cas les crises sont plus rares et moins violentes et c'est un soulagement! D'autant que je ne suis pas sûr de pouvoir continuer les séances de psy. Le seul créneau horaire qu'elle pouvait me proposer était le mardi à 12h30 et à partir du 1er octobre pour compenser les 2 heures par semaine perdues avec la suppression des samedis matin, nous devront travailler de 12h50 à 13h20 tous les jours avec les élèves en difficultés. Du coup ça complique encore un peu les choses. Je lui en parlerai mardi et puis nous verrons ensemble quelles solutions on peut envisager.

Et puis elle a attaqué la gym. Après m'être beaucoup interrogée sur 'activité qui pourrait lui convenir, je l'ai emmener à un journée porte ouverte la semaine dernière et elle a été emballée. Le 1er cours a eu lieu mercredi dernier et même si elle a tenu à ce que je reste là durant les 2h, ça s'est bien passé. Tout ce que j'espère maintenant c'est qu'elle va s'accrocher.

Et puis surtout si je me sens si bien c'est bien grâce à mon boulot! Ah la maternelle!!!! Lors de mon stage en maternelle l'an dernier les 2 personnes qui étaient venues me voir m'avaient très largement félicitées en me disant que j'étais réellement faite pour la maternelle. A l'époque ça ne m'avait pas frappée. Contrairement à ce qu'elles avaient pensé je ne m'étais pas sentie particulièrement à l'aise dans cette classe. Et pourtant!!!

Aujourd'hui j'en suis certaine: la maternelle c'est mon truc! C'est fou ce qu'ils sont passionnants à cet âge là les enfants! Et puis je ne suis jamais à cours d'idées, même si mon emploi du temps ne se passe pas exactement comme prévu je sais m'adapter, rebondir, sans aucun problème. Et puis je dois admettre que j'ai une classe facile! Des élèves charmants, très affectueux, très sages. Non vraiment je vous assure que c'est un régale!

Reste à voir s'il en sera de même avec les parents!!! Réunion de rentrée le 27 septembre, je suis déjà stressée!

bisous

Posté par Or_L à 23:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]

mercredi 17 septembre 2008

Ca y est, j'ai compris!

imagesDites donc vous, vous savez quoi, je viens d'avoir l'illumination, la réponse à tous mes pourquoi du comment, enfin à une partie, et même si ça ne résouds pas franchement le problème ça va peut être me permettre de mieux l'appréhender!
En discutant avec un ami, comme ça, et alors qu'on ne parlait même pas de moi, il me dit "tu vois la première fois que tu couches avec quelqu'un , en général tu es super amoureuse et tu crois que ça va de paire et puis tu grandis et tu apprends à dissocier, à faire la différence entre l'amour et le sexe".
Aaaaaaaaaaaaaaaaah, alors c'était ça! C'est donc cette étape là que j'aurai raté, l'étape Faire la différence entre le sexe et l'amour.
Non parce qu'il est évident que moi s'il y a bien un truc que je n'arrive pas du tout à faire c'est bien ça: dissocier! Pour moi pas de doute, si un mec couche avec moi, il est évident que c'est qu'il éprouve des sentiments pour moi, bon peut être pas au point de me demander en mariage dès le lendemain ou de m'emmener à Tahiti mais c'est quand même qu'il y a un truc! Non, c'est pas comme ça? Ça se passe pas comme ça dans la vrai vie? Mais enfin quand même pour avoir envie de partager une telle intimité avec quelqu'un c'est quand même bien que...Non, vous êtes sûr? Ah. Zut. Alors on peut même si on s'en fout complètement? Ah, Re zut.

Parce que justement mon problème à moi c'est que, comme je tombe amoureuse à la vitesse de la lumière, bah je ne peux pas dissocier. Ou alors c'est que ce que j'appelle "tomber amoureuse" qui est une définition éronée de ce que je ressens. Ceci dit c'est un sentiment que je peux facilement vous décrire parce que je suis en plein dedans, vous me direz ce que vous en pensez.

Quand je suis "amoureuse", le 1er à la savoir c'est mon portable parce que je suis collée à lui comme une huitre à son rocher. Il ne me lâche pas d'une semelle et comme mon sac n'est pas toujours à mon bras (et trop en bordel pour retrouver un mini portable qui sonne dans un délai raisonnable) et que j'ai rarement de poche (ou dans des jeans tellement serrés que c'est même pas imaginable de faire rentrer quoi que ce soit dedans), je le range carrément dans mon soutif! Oui c'est original mais là au moins quand il vibre c'est sûr je le sens et il est à porter de main, comme ça je suis bien certaine de ne pas rater un appel ou un sms de mon amoureux.

Quand je n'ai pas d'amoureux en revanche, mon portable est mon pire ennemi. Je le jette dans un coin et m'efforce de ne pas m'approcher de lui plus de 2 ou 3 fois par jour tant je suis déprimée à l'idée d'être seule au monde et sans amis.

Quand je suis amoureuse je suis plus cyclothymique que jamais, je passe d'un extrême à l'autre comme ça, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire: je suis super heureuse super gai et paf d'un seul coup, parce qu'il m'avait dit qu'il m'appelerai à 16h30 à qu'à 16h32 j'ai toujours pas eu de nouvelles,  je me met à m'imaginer que ça y est, c'est fini, il ne veut plus de moi, il s'est rendu compte que je n'en valait pas la peine, et je sombre dans une horrible déprime (avec la tête qui va avec bien sûr et les larmes et tout parce que sinon ce serait pas drôle!). Mais bien sûr ça marche aussi dans l'autre sens: à 16h34 il m'appelle enfin  et là ça y est le ciel redevient bleu, avec même des feux d'artifices s'il me dit un truc du genre "tu me manques ma puce" et me voilà sur un nuage. Très fatiguant!

Quand je suis amoureuse généralement je dors bien: je m'endors en pensant à lui, le sourire aux lèvres et tout va bien, je me sens apaisée, la vie n'est pas si nulle que ça et même si elle n'est pas toujours génialissime elle intéresse quelqu'un et ça la rend déjà plus intéressante.
Et puis bien sûr quand je suis amoureuse je ne rêve que de ses bras parce que c'est là que je voudrais passer toute ma vie tant ils me rassurent, tant je m'y sens bien.

Alors peut être que je me trompe, que c'est pas ça être amoureuse, que je me raconte des histoires, qu'en réalité ce n'est qu'un coup de coeur ou même une béquille, un doudou que je sers fort contre moi quand tout est trop dur et que j'ai besoin d'être réconfortée parce que oui parfois je me rend bien compte que je pourrais tomber amoureuse du 1er chien coiffé qui passe s'il lui venait à l'esprit de me dire que je suis belle et de me faire des bisous. Bien sûr que c'est n'importe quoi mais peut être pas...Peut être qu'un jour ce sera le bon et que cet état se transformera en véritable amour, et que lui m'aimera aussi et que nous vivrons heureux et auront beaucoup d'enfants...

Vous voyez je crois qu'il y a encore du chemin pour que je fasse la différence entre sexe et amour!

Posté par Or_L à 14:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 14 septembre 2008

"Maîtresse, je peux te téter le seins?"

Je sais , je sais, je n'ai pas trop donné de nouvelles ces derniers temps mais c'est que tout va bien, du moins ça ne va pas plus mal.

Le boulot pour commencer, c'est ce qui va le mieux. C'est toujours le top du top du super pied même si pour le moment je n'ai toujours pas l'impression de faire des super trucs. Disons que je commence à avoir des projets, à envisager des choses mais la mise en pratique demande parfois du temps que je n'ai pas forcement envie d'y consacrer. Mais comme tout est dans ma tête ça se met quand même en place petit à petit. Par exemple la fameuse collation, vous savez l'espèce de petit goûté qu'on fait le matin en maternelle avec des gâteaux et du lait,bon bah moi je suis contre. Pas seulement parce que c'est interdit par les textes et que je tiens absolument à les respecter, mais plutôt parce que je pense que quand même la plupart des gamins ont mangé avant de venir et que les habituer dès le plus jeune âge à prendre un goûter à 9h30 c'est pas forcement super au niveau des habitudes alimentaires. Donc moi ce que je vais faire (parce que quand même , bien que je sois contre, et bien que ça ne concerne que 2/3 élèves, j'en ai quand même certain qui ne déjeunent pas le matin ou tellement tôt, 6h30, qu'ils ont du mal à tenir jusqu'à midi!) c'est mettre en place dans la classe un coin "petit déjeuner" dans lequel ils auront en libre accès, des bols, des petites cuillères, des céréales, des biscottes, de la confiture et du lait. Ils auront accès à ce coin durant l'accueil du matin, c'est à dire entre 8h20 et 8h50, avant de commencer a classe,et devront nettoyer et ranger tout ce qu'ils auront sortis. Alors évidemment qu'au début il va y avoir des cafouillages, que tout le monde va vouloir y aller, plus pour jouer à la dînette que pour manger véritablement mais je pense que ça devrait se calmer assez vite et qu'en suite seuls ceux qui n'auront vraiment pas manger iront (parce que les autres sortiront à peine de leur petit déjà, ça m'étonnerai que ça leur fasse super envie!), qu'ils vont en foutre partout, renverser le lait par terre, la confiture sur leurs vêtements, qu'au lieu de faire la vaisselle ils vont jouer avec l'eau et transformer le coin cuisine en piscine, mais tout ceci fait parti de l'apprentissage de l'autonomie et même si je sais d'avance que je vais souvent devoir me battre sur ce point avec mon ATSEM bah c'est pas grave parce que pour le coup c'est vraiment quelque chose en quoi je crois beaucoup. Et puis s'il s'avérait que je me suis trompée, tant pis, il sera toujours temps de revenir au traditionnel "goûter".

A la maison  maintenant. Bah de ce côté là non plus il n'y a pas eu des masses d'amélioration pour le moment. Max continue ses crises, nous y avons droit quasi quotidiennement et je ne la laisse pas faire. Nous avons eu une "discussion" (je met des guillemets parce que c'était plutôt un monologue, elle ne me regardait pas et ne me répondait pas mais enfin j'ai continué et je suis certaine que malgré tout elle m'a écoutée) au cours de laquelle je lui ai bien expliqué que j'entendais bien qu'elle n'allait pas bien, que j'avais bien compris que c'était sa façon de me l'exprimer, que je faisais tout ce qu'il m'était possible de faire pour qu'elle aille mieux (orthophoniste pour l'aider en lecture, psy pour qu'elle puisse comprendre ce qui se passe, j'ai rencontrer son maître d'école pour qu'il appréhende Maxine le mieux possible, et puis inscription à la gym pour qu'elle puisse se défouler et se sentir bien) mais que ces crises je ne pouvais pas les accepter et que donc, même si je comprenais, je me fâcherai chaque fois que ça arriverai parce que son attitude n'était pas correct ni envers moi ni envers son frère et que nous allions essayer de trouver ensemble une autre façon pour elle d'exprimer sa colère et son chagrin (d'ailleurs si vous avez des idées...). Pour le moment ça ne m'a pas eu l'air super efficace cette petite conversation mais j'avais pas d'autre idée alors même si c'est pas mieux, ou moins c'est pas pire!

En ce qui concerne l'amour ce serait trop compliqué à vous raconter alors allons à l'essentiel: toujours à la recherche du prince charmant! En revanche le point positif c'est que pour le coup Je ne crois plus du tout que ça aurait pu être mon beau Julien, lui il est aux oubliettes et qu'il y reste, le coup du sms de ses potes j'ai plus que moyennement apprécié et là il est drôlement descendu dans mon estime!

   

Bisous à tous et à bientôt...

Posté par Or_L à 19:22 - Commentaires [5] - Permalien [#]